Élucubrations

Et toi, tu veux faire quoi quand tu seras grande?

5 octobre 2011


Crédit photo: Boutique Etsy rawartletterpress

Quand j’étais petite, je ne savais pas bien ce que je voulais faire quand je serai grande. Mon indécision exemplaire était déjà très prédominante. J’ai d’abord, je pense comme bien des petites filles, voulu être maîtresse d’école, choix qui a duré un certain temps. Après j’ai voulu faire comme papa et m’orienter vers les enquêtes, petite curieuse que je suis. Et puis cette idée saugrenue est repartie comme elle est venue. Plus tard, et pendant longtemps également, ma passion pour les animaux m’a tout naturellement conduite vers le métier de vétérinaire. Et puis en seconde, après avoir passé près d’un trimestre à l’hôpital puis en convalescence, la simple idée de devoir faire des piqures m’horripilait. Sans compter sur les lacunes accumulées en SVT et physique qui m’ont tout droit conduite en première économique et sociale. Donc là on oublie véto et on se dit, oh tient, architecte d’intérieur c’est pas mal non? Et pfiou, encore une idée qui passe vite. Alors bon je vais jusqu’au bac, m’inscris dans une fac de maths appliquées aux sciences sociales (oui j’adorai les maths…), et une semaine avant la rentrée je file en sociologie. Indécise je vous dis, et tellement impulsive… Et là j’y passe trois ans, sans trop savoir quoi faire de ma vie… Donc j’en reviens à mon idée de départ, rentre à l’IUFM, plaque tout très vite, réfléchis un an et continue mes études dans la communication. Je n’y connais rien, je ne sais pas ce que c’est mais le verbe « communiquer » me correspond plutôt bien. Et là pendant deux ans je me dis, tout sauf les relations presse. Et qu’est ce que je fais aujourd’hui depuis 6 ans? Hein? Et bien je vous le donne en mille: des relations presse.

Je ne regrette pas un instant ce parcours des plus chaotiques. Les gens qui savent depuis toujours ce qu’ils veulent faire m’impressionnent. Ceux qui le font pour faire plaisir à d’autres me font flipper mais je comprends aussi. J’ai eu la chance d’avoir des parents qui m’ont toujours laissé le choix de mon avenir, même si ce choix je ne suis pas certaine de l’avoir trouvé vraiment. Oui parce qu’en plus je déteste faire des choix…

Chaque jour je me remets en question, ce manque de confiance est prédominant et usant, mais il me permet aussi d’aller de l’avant. Je ne me sens pas toujours à ma place, usurpatrice parfois, escroc en quelque sorte. Je me dis tous les jours qu’il y a eu une erreur de casting, pourquoi moi? Je ne suis pas à la hauteur pourtant! Mais bon, je continue mon petit bonhomme de chemin en attendant de me faire démasquer!

Bref, je ne sais pas bien encore ce que je veux faire quand je serai grande…

(Peut-être) vous aimerez aussi

26 commentaires

  • Répondre Vert Cerise 5 octobre 2011 à 23 h 40 min

    Hiii ! Moi aussi j’ai voulu faire 150 trucs différents dont vétérinaire mais dans un zoo, archéologue et océanographe (Cousteau quoi !)

  • Répondre les jolies choses 5 octobre 2011 à 23 h 43 min

    et encore j’ai zappé avocat, construire une école en Afrique (ouais c’est pas un métier), profiler, rentière (ah non merde!)

  • Répondre cococerise 5 octobre 2011 à 23 h 45 min

    Oh là là, va falloir qu’on aille prendre un verre dans le 17ème et je te raconterai le mien, de parcours, on va rire 😀

  • Répondre les jolies choses 5 octobre 2011 à 23 h 49 min

    Oh mais oui avec plaisir!!!!

  • Répondre Arsinoe la Crapaude 6 octobre 2011 à 8 h 21 min

    Hé hé ! Pour moi, ça a été vétérinaire jusqu’en seconde et ma première rencontre avec un rat (rhâââ !!!) vivant…
    Après, j’ai voulu faire expert en balistique (police scientifique, quoi) Mais à l’époque, c’était pas à la mode et PERSONNE n’a su me renseigner. J’en ai encore trop les boules, car c’est vraiment ce que j’aurais voulu faire.Puis j’ai voulu faire ethnologue (comme Margaux Motin ^^), anthropologue, journaliste, avocate, trader (bouh la vilaine !!!) chercheuse sur le cerveau… J’ai fini par devenir chimiste, pis agent des méthodes, puis maitresse d’école, et là j’ai un poste administratif à l’EN. J’ai pas encore bien choisi, moi non plus ! C’est grave, à 37 ans ??? Meuh non, voyons ! C’est tellement bien de découvrir plein de choses et d’avoir plein d’envies et de projets !!!

  • Répondre clairou 6 octobre 2011 à 10 h 18 min

    je crois que l’idéal serait de pouvoir changer régulièrement de job. C’est vrai, comment peut-on faire pendant 40 ans le même boulot ? Inconcevable pour moi et pourtant j’ai un métier avec le diplôme qui va avec mais si c’était à refaire…J’aime beaucoup ton blog, plein de poésie et de fraîcheur. Un dernier truc, les gens qui se remettent sans cesse en question, ce sont les meilleurs 😉

  • Répondre Elea 6 octobre 2011 à 10 h 21 min

    Mais pourquoi on ne pourrait pas faire plusieurs choses en une vie ?

  • Répondre les jolies choses 6 octobre 2011 à 11 h 03 min

    Mais oui! Il FAUT faire plusieurs choses dans la vie, c’est beaucoup moins ennuyant!

  • Répondre Xojim 6 octobre 2011 à 11 h 40 min

    Mon mot d’ordre : perdue… J’ai cherché et je cherche toujours ma voie professionnelle. J’ai tellement envie de faire plusieurs choses dans ma vie, une vie est trop courte pour faire qu’une seule chose. Et on s’en rend compte vraiment quand on fait un boulot qu’on déteste par dessus tout 🙂 Alors je continue à chercher…

  • Répondre les jolies choses 6 octobre 2011 à 11 h 45 min

    L’important c’est de s’en rendre compte je pense, et rien n’est jamais trop tard! Bon courage pour ta recherche!

  • Répondre L'insatiable charlotte 6 octobre 2011 à 11 h 46 min

    Merci… Merci… Merci…
    La vie n’est pas une ligne continue, il faut toujours chercher, toujours se remettre en question… et surtout il faut VIVRE ce dont on rêve… tenter, tout tenter, pour ne rien regretter!!!

  • Répondre Fanny 6 octobre 2011 à 11 h 47 min

    « Chaque jour je me remets en question, ce manque de confiance est prédominant et usant, mais il me permet aussi d’aller de l’avant. »
    Ha ben voilà, je cherchais un point positif à cette fâcheuse manie 🙂

  • Répondre tribulate 6 octobre 2011 à 11 h 56 min

    pourquoi ai-je la drôle d’impression que tu viens de raconter ma vie là ? félicitations pour cette Une xxx

  • Répondre les jolies choses 6 octobre 2011 à 12 h 32 min

    Merci merci pour tous vos messages! Contente de voir que je ne suis pas la seule!

  • Répondre Morue 6 octobre 2011 à 12 h 35 min

    Kikou ! Moi aussi je cherche, je cherche, mais ce n’est pas évident de trouve ce pour quoi on est fait. Parfois on se dit : tiens, tel métier pourrait être fait pour moi ! Mais très vite, on se sous-estime ou on se dit que ce n’est pas possible d’y arriver ! C’était plus simple à l’époque !
    En attendant, continue, les parcours chaotiques nous mènent toujours vers une vie sans regrets… 😉

  • Répondre Virgotte 6 octobre 2011 à 12 h 48 min

    Hihi, frappant comme on a eu le même parcours, oui oui…bon, je vais pas retracer toute ma vie ici (c’est pas mon post quand même!) mais les math, psycho-socio, com (sauf vétérinaire, ça ne m’a jamais éffleuré), et pourtant je suis certaine que nos vies actuelles sont complètement différentes. Comme quoi il n’y a rien de tel que d’écouter ses envies du moment pour s’enrichir et devenir une pro de l’adaptation!

  • Répondre Cynthia 6 octobre 2011 à 13 h 12 min

    Après des études de mode, de journalisme, de science politiques et de géopolitique, je suis devenue secrétaire et tout ce que je sais c’est que je n’ai pas envie de faire ce métier! J’aimerais bien plus travailler dans les relations de presse 🙂

  • Répondre iloyamé 6 octobre 2011 à 13 h 24 min

    Ben moi j’aurai 40 ans le 3 décembre et je sais toujours pas quel métier je ferai quand je serai grande…..

  • Répondre crisprolls 6 octobre 2011 à 14 h 20 min

    je me reconnais dans ce que tu écris! je n’ai toujours pas trouvé le job qui me transcende masi existe t il ? pour moi l’important c’est d etre au moins à laise dans ce que l’on fait et ne pas se lever le matin en ayant envie de vomir pour aller au boulot …(mes parents allaient bosser en reculant la boule au ventre parce qu’il fallait bien gagner sa croute)!

  • Répondre Rose-Amoureuse 6 octobre 2011 à 16 h 09 min

    Ah, pareil, j’hésite… Pour l’instant, j’ai envie de faire un BTS Tourisme, mais j’ai envie aussi de faire autre chose… Mais pour l’instant, je reste sur ct’BTS ! Mais avant, je suis passée par pleins de trucs… Travailler à EDF quand j’avais 6/7 ans (Si si! Lol), vétérinaire quand j’avais 9/10 ans, mannequin vers 11ans, et jusqu’à ma seconde, j’ai voulu être infirmiere… J’ai vite changé d’avis quand je suis arrivée en ST2S…

  • Répondre Mademoiselle Pâquerette 6 octobre 2011 à 20 h 03 min

    Je me retrouve un peu dans ton article, oui, moi aussi j’ai rêvé d’être maîtresse d’école comme beaucoup de petites filles! Certains on la chance de savoir ce qu’ils veulent faire tout de suite dans la vie, et d’autres, on la chance aussi de vagabonder et d’avoir de multiples expériences, de faire plusieurs métiers jusqu’à trouver LE métier et là, on prend confiance et c’est vraiment extra! Bisous

  • Répondre radacweb 7 octobre 2011 à 9 h 56 min

    Je n’ai jamais vraiment su ce que je voulais faire non plus. après des études dans l’agro-alimentaire, je n’ai travaillé finalement que 3 ans dans ce secteur pour filer ensuite dans l’industrie pharmaceutique. Aujourd’hui je m’éclate dans mon rôle de maman et de bloggeuse. Et je suis presque certaine que dans quelques années je serais passée à autre chose. Touche à tout c’est pas mal aussi comme métier. Et puis avec des rêves et des projets, le quotidien est plus facile à vivre. Alors laisse parler tes envies.

  • Répondre NowMadNow 7 octobre 2011 à 15 h 20 min

    Devenir MacGyver ou Epouser MacGyver. Tadaaam 🙂

    NowMadNow

  • Répondre Flore 12 octobre 2011 à 11 h 37 min

    Je me retrouve dans ce que tu dis aussi, et pourtant je ne vais pas du tout au boulot à reculons, mais je me dis que ça pourrait l’être un jour…. donc que ce n’est pas le boulot de mes rêves.
    Après, je crois que c’est quand même important d’avoir un ou des jobs idéalisés dans des petits recoins de la tête, des rêves inassouvis (et qui ne le seront jamais), et de les garder comme tels, parce qu’à mon avis dans la réalité, ces jobs ne seront plus si idéaux que ça.
    Et puis une passion, finalement, ça devrait peut-être rester un « loisir », parce qu’à partir du moment où ça devient un travail, il y a de gros risques pour que cette passion soit déformée par tout ce que le travail sous entend (rentabilité, argent, devoir, taches, temps…etc)….
    En gros, ouais rentière c’est bien 🙂

  • Répondre Tatie Danielle 6 janvier 2012 à 18 h 21 min

    18,30 ou 40 ans même combat!
    Même si les idées lumineuses ne manquent pas :  » Et si on ouvrait un bar? Non, un camion de glace au bord de la plage c’est mieux! »
    Rendez-vous à Pôle emploi. 🙂

  • Répondre Coral and Mint 2 mars 2012 à 2 h 20 min

    Moi à 23 ans je suis designer graphiste et pourtant je ne sais toujours pas ce que je veux faire quand je serai grande 😀 Je croyais que j’étais la seule dans ce cas, d’ailleurs ma mère m’a dit pas plus tard que cette semaine : « Je sais que peu importe ce que tu feras, tu ne seras jamais satisfaite ! ». Depuis j’ai les boules que ça soit vrai, moi qui envisageait depuis un bon moment de reprendre mes études mais en journalisme cette fois ci. Le truc c’est que mon métier est une passion à la base, et j’ai même tenu tête à tout le monde pour suivre cette voie là, mais au final quand je vois les dures conditions qu’endurent les graphistes en agences de com’, je me dis que je ferai bien de réagir avant qu’il ne soit trop tard.
    Chouette ton blog, je suis heureuse de l’avoir découvert ce soir.
    F

  • Répondre à NowMadNow Annuler